L’investisseur Wakayama IR Groupe Partouche annonce une baisse de 71% de son chiffre d’affaires au 2T21


L’opérateur français de casinos Groupe Partouche a annoncé une baisse de 71,1% en glissement annuel de son chiffre d’affaires brut des jeux au cours des trois mois clos au 30 avril 2021 à 25,1 millions d’euros (30,6 millions de dollars), impacté par les fermetures de casinos en France et en Belgique.

Selon les rapports financiers de la société, publiés du jour au lendemain (heure d’Asie) et couvrant la période de février à avril, la majorité de ses casinos européens ont été fermés au cours du trimestre en raison de la pandémie de COVID-19, y compris tous les casinos en France et le Casino d’Ostende en Belgique.

Les casinos suisses de Meyrin et Crans-Montana ont rouvert le 19 avril tandis que le casino de Djerba en Tunisie est resté ouvert mais avec un couvre-feu à 22 heures.

En conséquence, la majorité du GGR de l’entreprise a été générée en Suisse et via l’espace en ligne en Suisse et en Belgique, où le GGR a augmenté de 136,6% pour atteindre 23,9 millions d’euros (29,1 millions de dollars US).

Le chiffre d’affaires total du groupe pour le semestre clos le 30 avril 2021 a baissé de 74,3% à 47,2 millions d’euros (57,5 millions de dollars US) tandis que les revenus nets des jeux ont baissé de 70,4% à 44,3 millions d’euros (53,9 millions de dollars US).

Partouche a toutefois noté que ses casinos avaient commencé à rouvrir dans les mois qui ont suivi le deuxième trimestre.

« Après un minimum de 201 jours de fermeture, les casinos français accueillent à nouveau leurs clients depuis mercredi 19 mai », précise-t-il.

« Seules les machines à sous et les formes électroniques de jeux de table étaient accessibles avec la contrainte d’un couvre-feu à 21 heures. Néanmoins, la reprise de l’activité a été très satisfaisante.

« A partir de ce jour, les jeux de table peuvent rouvrir et le couvre-feu est repoussé à 23h. De plus, un pass sanitaire est exigé dans les établissements où l’exploitant décide d’accueillir plus de 1 000 personnes.

Le Groupe Partouche a été annoncé plus tôt cette semaine comme l’un des partenaires du consortium de Clairvest Neem Ventures dans son offre de développer un complexe intégré à Wakayama, au Japon. Clairvest a été nommé partenaire opérateur IR officiel de la préfecture de Wakayama, le consortium étant désormais prêt à travailler aux côtés de la préfecture pour créer un plan de développement IR à soumettre au gouvernement national d’ici le 28 avril 2022.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire